Les fumeurs compulsifs ayant changé de voie, et s’étant tournés vers l’utilisation de la cigarette électronique, ont vite découvert les travers de la réglementation en vigueur sur le sujet. Le cas est d’autant plus sérieux quand il s’agit d’un voyage outre-mer en avion. Comment éviter de causer de gros dégâts avec sa cigarette électronique en avion ? Quelles sont les procédures à suivre pour voyager légalement en emportant sa cigarette électronique ?

La cigarette électronique est-elle acceptée à bord d’un avion ?

Le fameux dilemme de l’utilisation se dresse pour les utilisateurs de cigarette électronique voyageant souvent en avion. Bien qu’étant un dispositif électronique au même titre qu’un ordinateur portable ou un téléphone, la cigarette électronique présente un risque d’inflammation sérieusement plus élevé. Ceci constitue la raison principale pour laquelle il est strictement interdit d’utiliser sa cigarette électronique à l’intérieur de l’avion. Elle est toutefois tolérée si insérée dans les bagages, cependant la valise ou le sac la contenant ne peut être placé en soute. Confrontées à la forte pression atmosphérique en altitude, les batteries et accumulateurs d’énergie des cigarettes électroniques peuvent exploser et provoquer des incendies à bord.

Le moyen le plus sûr de faire voyager sa cigarette électronique en avion reste donc de l’entreposer sur soi, ou dans un bagage à main.  Concernant le nombre de batteries de rechange accepté à bord cette fois-ci, il est généralement fixé à 2 au maximum mais ça peut varier dans certains cas. La meilleure solution reste de s’informer auprès de la compagnie aérienne sur la politique de tolérance appliquée. Vous aurez également l’interdiction formelle de recharger votre cigarette électronique à bord de l’avion.

Voyager avec sa cigarette électronique en avion, les consignes

Une autre raison pour laquelle vapoter à bord d’un avion est interdit est la fumée créée, celle-ci peut faire déclencher les détecteurs. Les ondes émises par le circuit électrique peuvent également interférer avec les appareils électroniques de bord. Une autre réforme touche le liquide d’approvisionnement du réservoir de votre cigarette électronique. Bien évidemment, celui-ci est consommé au fur et à mesure de l’utilisation de l’e-cigarette, il est donc naturel de prévoir plusieurs flacons pour un voyage. Cependant, vous devez savoir que le volume autorisé à bord est assez restreint, il est fixé à 1 L au total pour la plupart des compagnies aériennes. Mais ce litre de liquide n’est pas seulement attribué aux recharges pour cigarettes électroniques, il prend en compte plusieurs catégories de liquides dont :

cigarette electronique avion

  • Les shampoings.
  • Les après-shampoings.
  • Les gels-douches.
  • Les parfums.
  • Les médicaments (sirops).

Vous devrez donc prendre en compte les autres bagages avant de faire le plein de liquide pour cigarette électronique. De même façon que les batteries, les flacons de liquide de recharge pour cigarette électronique sont proscrits en soute. Les bouteilles, généralement en verre, peuvent céder sous la pression élevée et exploser causant des dégâts aussi bien au niveau de vos bagages qu’au niveau général. Pour éviter tout incident, il est donc conseillé de stocker les flacons de liquide de rechargement de cigarette électronique dans les bagages à main, en veillant à sceller l’ouverture avec un couvercle hermétique.

Peut-on fumer sa cigarette électronique en avion ?

Autant rentrer dans le vif du sujet immédiatement : vous ne pourrez pas vapoter à bord de l’avion. Vous pourrez emporter votre cigarette électronique mais vous ne pourrez pas l’utiliser car c’est strictement interdit. Cela peut notamment déclencher les détecteurs d’incendie. Vous devrez attendre de descendre de l’avion ou prendre vos précautions avant de monter et vous rendre dans les salons pour fumeurs. Attention encore à une chose : pensez à vous renseigner si la cigarette électronique est autorisée sur votre lieu de vacances, car par exemple au Brésil, la e-cigarette est interdite. Alors même si vous avez fait l’achat d’une véritable cigarette électronique de qualité, elle devra rester en France.

Ce serait dommage de se la faire confisquer à la douane. Faites également attention à votre eliquide en fonction de votre destination. En effet si vous partez au soleil, le e-liquide peut se liquéfier encore plus. Au moment du décollage et de l’atterrissage, sous l’effet de la pression le liquide peut aussi subir des changements et occasionner des fuites. Prévoyez donc de transporter votre cigarette électronique et ses recharges dans un contenant hermétique tout le long du trajet et non pas juste pour passer la sécurité.