Le téléphone portable est devenu indissociable de notre vie. Cependant, la technologie qui le sous-tend n’est pas infaillible. Notre téléphone tombe en panne et nécessite alors l’intervention d’un professionnel de la réparation mobile. Malheureusement, comme pour beaucoup d’autres domaines, les arnaques et des fausses informations fournies aux clients sont monnaie courante.

Quels sont les types de pannes mobile ?

Connaître les types de pannes mobile est une vaste entreprise qui nécessite, généralement, une recherche approfondie dans des bases de données et aussi un bon savoir-faire.

Il existe deux grandes catégories de défaillances :

  • les pannes techniques (hard) : ce sont principalement les dégâts physiques de l’appareil et touchent des pièces telles que la carte mère, la carte réseau, l’écran, le haut-parleur, le microphone, le connecteur d’alimentation…etc.
  • les pannes systèmes (soft) : ce sont généralement les mauvaises manipulations ou usages de l’appareil par l’utilisateur ( roots système androïde, l’oubli du code PIN ou mauvaises saisies) mais aussi les erreurs système, les bugs multiples, les virus et malwares.

Il est indispensable de faire la différence entre les deux types de pannes afin d’éviter les faux diagnostics, les arnaques, les changements inappropriés de pièces ou les pertes de données.

Quelles sont les étapes à suivre lors d’une réparation mobile ?

La réparation de son mobile dépend du réparateur qui lui-même dépend du matériel qu’il possède, de ses propres compétences et du type d’appareils à réparer.

Il existe plus moins cinq étapes à suivre :

  • étape 1 : il faut d’abord identifier le problème principal. C’est primordial et incontournable.
  • étape 2 : identifier les limites du problème par des tests appropriés simples. Ceci vous permettra de gagner du temps et d’éviter de passer par des tests supplémentaires inutiles. Citons comme exemple un problème de son lié à un défaut software. Lorsqu’on démarre le son directement depuis le système sans passer par des logiciels, on confirme l’origine du problème.
  • étape 3 : selon le diagnostic des étapes 1 et 2, il faudra chercher, dans les bases de données, toutes les solutions possibles à adopter, puis les tester une par une, tout en s’assurant de ne pas abîmer ou nuire à l’appareil.
  • étape 4 : évaluer la résolution du problème par des tests approfondis, pour éviter toute récidive.
  • étape 5 : enregistrer les données si le problème est entièrement résolu sur une fiche qui permettra d’aider d’autres utilisateurs, dans le futur, car, en effet, pour un même problème, il peut y avoir différentes manifestations.