Comment fonctionne la prime C2E pour faire des travaux écologiques ?

Le certificat d’économie d’énergie (CEE ou C2E), est un document attestant de la fin des travaux de rénovation visant à réduire de la consommation d’énergie. Cette certification s’inscrit dans le cadre d’une politique instaurée par le Ministère de l’Environnement, de l’Energie et de la Mer, ayant pour objectif d’encourager et d’inciter à l’économie d’énergie. Contre un CEE, il est possible d’obtenir une prime sous forme de crédits ou de réduction sur la TVA. Si ce n’est toujours pas assez clair, découvrez ce qu’il faut savoir sur la prime C2E.

Qu’est-ce que le certificat C2E ?

Le C2E est une certification obligatoire pour une certaine catégorie d’acteurs énergétiques qui doivent réaliser des économies d’énergie. Cette catégorie est dite celle des  » obligés « . La certification est également ouverte à tout acteur souhaitant réaliser des économies sur sa consommation d’énergie. Il s’agit en l’occurrence des acteurs  » non-obligés » qui souhaitent obtenir le certificat C2E et prétendre à la prime y afférant.

Cette politique qui vise à réduire la consommation d’énergie, amène les obligés à justifier périodiquement leur consommation en kWh, cumulé et actualisé, et les quantités ayant été économisées. Ces quantités sont réglementairement fixées pour l’obtention du CEE. Quant aux acteurs non-obligés, le CEE demeure une option privilégiée afin de recevoir la prime et rembourser une partie des coûts de réalisation de travaux de rénovation énergétique.

Quels sont les travaux concernés par le C2E ?

Afin de pouvoir demander un C2E et obtenir par conséquent la prime en question, il est important de connaître les travaux éligibles à cette certification. Ces travaux doivent contribuer à l’optimisation des performances énergétiques :

  • installation de chaudières à fioul et à condensation, de chaudières à gaz et à condensation, ou de chaudières à bois,
  • installation d’un chauffe-eau individuel fonctionnant à l’énergie solaire,
  • installation de chauffages,
  • installation de fenêtres,
  • travaux d’isolation de tous genres (intérieur, extérieur, comble, sol, etc.)
  • installation de panneaux solaires,
  • installation des pompes à chaleur air/eau et air/air,
  • installation des pompes à chaleur par géothermie, etc.

Si vous effectuez des rénovations énergétiques en ce sens, vous pouvez alors faire votre demande de certification afin d’obtenir la prime C2E.

Quelles sont les conditions d’obtention de la prime C2E ?

Pour obtenir cette prime, le demandeur doit réunir les conditions suivantes :

  • être majeur et avoir son habitation de résidence en France,
  • résider en France métropolitaine depuis au moins 2 ans,
  • réaliser des travaux éligibles à la prime et qui respectent les normes de performances énergétiques,
  • réaliser des travaux par des professionnels RGE,
  • justifier des factures, de vos revenus ainsi qu’un devis de travaux dûment signé par les professionnels.

Notez également que votre demande doit être envoyée au moins 10 mois avant la fin du chantier de réalisation de travaux de rénovation énergétique. Si toutes ces conditions sont réunies, vous pouvez alors bénéficier de votre prime C2E.